Un week-end au lac Toba

Un week-end au lac Toba

Un peu d’histoire…

Le lac Toba est un lac volcanique, né d’une immense explosion d’un super-volcan il y a environ 75 000 ans. L’événement a été d’une puissance telle qu’il a entraîné une baisse de température mondiale de 6°C et aurait pu entraîner la disparition des êtres humains ! Ça ne rigole pas. D’autant plus que le rejet de soufre en quantité a entraîné la production de nuages d’acide sulfurique. Maintenant, il ne reste plus que le lac d’une profondeur allant jusqu’à 500 mètres, avec une île centrale due à la pression exercée par le magma restant en profondeur. Vous pourrez retrouver des éléments minéraux venant de l’éruption du volcan jusqu’en Inde. Il vous faudra par contre bien chercher et un sens aiguisé pour les distinguer !

Le lac est situé en pays batak, une ethnie à la culture parmi les plus riches d’Indonésie. Vous pourrez observer de nombreuses maisons traditionnelles dans leurs villages, avec leurs toits ressemblant à des coques de bateau. Ils parlent plusieurs dialectes et de ce que j’ai entendu, le bahasa batak serait l’un des langages les plus compliqués d’Indonésie. A titre d’exemple, tous mes correspondants javanais parlent javanais. Tous les gens des îles Kei que je connais parlent la langue de ces îles. En revanche, seulement quatre personnes sur un peu plus de dix parmi les amis qui m’hébergent à Medan parlent le bahasa batak, et encore, pas complètement.

 

Départ et mésaventures

Le samedi matin, je décide d’aller prendre de l’argent dans un distributeur, afin de pouvoir payer tout le nécessaire pendant mon week-end. Si le distributeur me donne gentiment mon argent, j’aurais apprécié qu’il en fasse autant avec ma carte bancaire 😉 Je demande alors à un inconnu s’il a une idée de ce que je peux faire. Il m’emmène faire le tour des banques de Medan, ce qui malheureusement ne servira à rien. Cependant, c’était vraiment sympathique de sa part, et quand je lui demande s’il veut quelque-chose en remerciement (c’est la moindre des choses…), il refuse ! Pour lui, il faisait un acte purement altruiste dont il était heureux. Il n’a même pas voulu une carte postale de Bordeaux, vous vous rendez compte ?!!!

Nous y passerons toute la matinée, en rentrant chez mes amis, je vais avoir à trouver une solution à ce problème de taille. Ce qui exclut de fait l’exploration du lac Toba. Bon la solution s’appelle Western Union, ce n’est pas super pratique comme je vous l’expliquerai dans l’article concernant Yogyakarta. Cependant, c’est une occasion de passer du temps et de partager avec mes hôtes. De plus, je vais pouvoir aller à la rencontre d’enfants des quartiers défavorisés de Medan. Je les fais dessiner sur le thème « dessine-moi ton village ».

Photo avec les enfants à Medan
Certains sont bien jeunes pour apprendre l’anglais ! Le plus jeune l’était trop pour respecter le thème des dessins !

Je me suis néanmoins procuré quelques photos du lac Toba grâce à l’une des amies de ma correspondantes. Je vous les partage, avec son accord.

Le lac Toba le soir. La rive est en bêton.
Il fait donc encore jour à 6h du soir en décembre !
Sinon, on peut voir qu’ici aussi, les rives sont artificialisées.
Coucher de soleil sur le lac Toba
Capture d’écran d’un appel vidéo sur WhatsApp avec ma correspondante sur place. Oui, j’essaie de justifier la mauvaise qualité de l’image !

Petite précision : elle a pris les deux photos précédentes directement en sortant de sa maison !

Village près du lac Toba. Les maisons sont de différentes couleurs.
Il y a l’air d’avoir plein de maisons colorées autour du lac ! On ne voit pas trop bien, mais c’est pour conserver un petit aspect mystérieux !
Personnes se baignant dans le lac Toba
J’espère que les crocodiles de l’élevage à Medan ne viennent pas d’ici…
Le lac Toba avec des reflets turquoises
Je vous laisse, je repars en Indonésie !

Objectif de dimanche : Berastagi

 

En une journée, il est quand même possible d’atteindre Berastagi, un village batak situé à 3 heures de bus de Medan, entre deux volcans.  Cela devrait me consoler de l’échec du lac Toba de la veille. Cependant, ma pote me demande si je peux les accompagner à la messe avant. Bon, la messe commençant à neuf heures, j’ai l’habitude que ça dure une heure, ça devrait pouvoir le faire. Sauf qu’ils sont protestants et que ça dure quatre heures ! Q-U-A-T-R-E  HEURES ! Dans ce qui doit être le bâtiment le plus chaud de tout Medan ! La souffrance ! Et je vois Berastagi m’échapper. Un peu comme tout ce qu’il se passe dans cette église d’ailleurs. Je ne comprends rien et c’est assez glauque.

Je suppose que c’était le prix à payer en compensation du fait d’être hébergé presque une semaine chez des inconnus, amis d’une étudiante que j’ai rencontrée un mois auparavant et à qui je n’ai, en fin de compte, pas beaucoup parlé ! Ils ont d’ailleurs été adorables et je n’oublierai jamais les moments que nous avons partagé. Finalement, est-ce que l’imprévu, que l’on peut regretter dans un premier temps, ne peut pas être l’occasion de découvertes insoupçonnées ? Car je n’aurais jamais imaginer que je ferai ce que j’ai fait ce week-end !

Cela m’a permis, l’après-midi, de visiter la grande mosquée de Medan avec une étudiante, qui était censée m’accompagner au lac Toba, puis à Berastagi. Et de m’essayer à la cuisine du nasi goreng au dîner !

 

Bonus

 

Je sais que le titre de cet article était mensonger, mais si vous m’avez lu jusque-là, voici un petit cadeau pour vous. Voici deux chants batak chantés par mes hôtes juste avant mon départ le lendemain.

Pulau Samosir (c’est le nom de la presqu’île dans le lac Toba)

Boru panggoaran

la kasbah amridil

Dans les montagnes sur la route des mille kasbahs

A partir de Ouarzazate et jusqu’à Er Rachidia en passant par la vallée du Dadès et la vallée du Todra, nous entrons dans ce qui est communément appelé la « route des mille kasbahs ». Nous allons donc nous lancer dans la découverte des kasbahs, ces constructions typiques du sud marocain. A Rabat, la kasbah des Oudayas était un quartier de plusieurs habitations, entouré d’un mur d’enceinte. Dans le sud marocain, une kasbah est un bâtiment, le plus souvent carré avec une…

Lire la suite Lire la suite

ksar d'aït ben haddou au lever du soleil

Voyage de Télouet à Ouarzazate : les kasbahs font leur cinéma

En quittant Marrakech, je me lance sur la route des mille kasbahs. La destination la plus évidente, à l’est, c’est Ouarzazate. Mais avant, un arrêt s’impose à Aït Ben Haddou et j’ajoute également un arrêt à Télouet. Le point commun entre tous ces lieux ? On y trouve des kasbahs, ces célèbres grandes maisons fortifiées du sud marocain. Ce ne sont que les premières, mais pas les moindres ! Entre la magnificence un peu perdue de la kasbah de Télouet, le village…

Lire la suite Lire la suite

marrakech place jemaa el-fna

Visiter Marrakech et découvrir son patrimoine exceptionnel

Marrakech, pour de nombreux touristes, serait presque le synonyme de Maroc. Ils sont nombreux à ne voir du Maroc que la ville ocre. En effet, Marrakech accueille près de la moitié des voyageurs au Maroc. Ils profitent de ses températures clémentes, de la concentration de monuments historiques ainsi que des infrastructures hôtelières. Marrakech est une formidable vitrine sur l’architecture marocaine, l’histoire du pays, ses arts et ses traditions. Mais la ville ne doit pas faire oublier la richesse de tout…

Lire la suite Lire la suite

2 réflexions sur « Un week-end au lac Toba »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.