Un week-end à Auch, au cœur de la Gascogne

Un week-end à Auch, au cœur de la Gascogne

Mes grands-parents vivant à Auch, je leur rends quelquefois visite. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de me lancer dans la visite de la ville lors de mon dernier séjour, en mars. Évidemment, dans l’optique d’ajouter un article sur mon blog ! Auch est considérée comme la capitale de la Gascogne. La Gascogne représente une ancienne province dont le territoire va du Sud de la Gironde au Nord des Pyrénées-Atlantiques et de l’océan à l’Ouest de la Haute-Garonne.  Ce territoire est riche en histoire et cela se retrouve dans la ville dont il est question dans cet article. Je vous propose donc que l’on en découvre un peu plus ensemble.

 

Auch à travers l’histoire

Les titres sont arbitraires, c’est juste pour découper un peu le texte.

De l’Antiquité à la Renaissance

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la ville n’était pas située en hauteur durant l’Antiquité mais sur la rive opposée à la cathédrale. Ce qui s’est révélé un mauvais choix lors des grandes invasions à la fin de l’Empire Romain. La cité est pillée et les habitants se réinstallent en hauteur, sur le site actuel. La ville devient une place religieuse importante, mais aussi la capitale des Comtes d’Armagnac. Ces deux entités se sont disputées son contrôle, et la ville se trouva finalement coupée entre deux zones d’influence.

Ce n’est qu’en 1473 que la ville est investie par les troupes du roi Louis XI, à la suite d’une histoire digne de Game of Thrones. Petite digression, vous pouvez vous rendre au paragraphe suivant si vous ne voulez pas être coupé. Lors de la guerre, Jean IV d’Armagnac n’a pas été franchement du côté de Charles VII. Manque de chance pour lui, c’est Charles VII qui va gagner la guerre.

Son fils, Jean V, remonte dans l’estime du roi en reprenant la ville de Bordeaux et en combattant en Normandie. Le roi lui restitue les terres confisquées à son père. Mais le bonhomme ne s’arrête pas là et se montre avide de privilèges. Et surtout, il voue une passion amoureuse à sa sœur, avec qui il a trois enfants. Quand il demande une exception au pape pour pouvoir l’épouser, ce dernier l’excommunie. A cette époque, il vaut mieux éviter d’avoir des problèmes avec le Pape. Et si en plus vous avez des problèmes avec le roi de France, ça risque de mal se finir. Il décide quand même de se marier, dans la cathédrale de sa ville, Lectoure, qui plus est !

Il se retrouve assiégé par le roi, s’enfuit, regagne ses faveurs, est exclu de nouveau en 1472, reprend son château en 1473 mais capitule quand on lui promet la vie sauve. Ce qu’il n’obtiendra pas. La ville est prise, ainsi que les territoires du Comte, dont Auch.

De l’époque moderne à nos jours

Le XVIIIe siècle voit la ville se développer grâce à des intendants soucieux de l’amélioration de la vie des habitants. Ils construisent l’hôtel de ville, l’hôtel de l’Intendance… Enfin, la ville basse se développe au XIXe siècle.

 

Choses à voir à Auch

 

Parcours découverte de la ville

La cathédrale Sainte-Marie d’Auch

En arrivant, je me suis rendu à l’office du tourisme et suis reparti avec une carte présentant un petit parcours permettant de voir les bâtiments connus de la ville. Il tourne tout autour de la cathédrale et permet d’avoir une bonne vue du centre-ville historique. On commence avec la cathédrale.

Façade de la cathédrale de Auch
La visite commence donc ici. Tout naturellement, on va entrer.

Sa construction commence en 1489 et va durer presque deux siècles ! C’est l’une des dernières cathédrales gothiques et elle mélange plusieurs styles, gothique flamboyant, renaissance et baroque (baroque florentin pour l’Autel). En plus de cela, elle est à voir pour son chœur et ses stalles sculptées en chêne dur et patiné (au nombre de 112 dont 40 basses), les plus grandes d’Europe. Elles ont été assemblées en 1510 et travaillées jusqu’en 1552 jusqu’à ce que le chœur contienne 113 stalles, qui sont des représentations bibliques, mythologiques et racontant la vie du Christ. En sortant, ne ratez pas les vitraux et les chapelles, dont l’une contient une statue représentant la mise au tombeau.

Cœur de la cathédrale d'Auch
Le cœur : petite église dans la cathédrale!
Mur de bois sculpté du cœur de la cathédrale d'Auch
Admirez ce travail ! Par contre, ne me demandez pas ce que cela représente. C’est indiqué sur la plaquette fournie à l’entrée !

Je me lance quand même : Adam et Ève sur celui de gauche. Avec le serpent et le pommier. A votre tour maintenant ! (j’ai fortuitement bien choisi la photo…)

Autel du cœur de la cathédrale de couleur or
De l’autre côté, l’autel n’est pas mal non plus !

Comptez 2.50€ pour la visite du chœur.

La descente vers le Gers

Derrière la cathédrale, vous pourrez observer la tour d’Armagnac, qui n’a rien à voir avec les Jean du paragraphe précédent. Tantôt prison, tantôt lieu de dépôt de documents pour les religieux, elle surplombe l’escalier monumental. Cet escalier, achevé en 1863, est construit sur 35 mètres de dénivelé. Il a fait l’objet de plusieurs restaurations, et la dernière l’a vu agrémenté de petits jardins plantés de vignes, qui complètent des sculptures, dont celle du célèbre d’Artagnan. Rappelons que ce dernier est né à Lupiac, non loin d’Auch.

L'escalier monumental à Auch
Oui, il va falloir remonter plus tard.

Vous pouvez le descendre et admirer le centre-ville depuis l’autre rive du Gers.

Vue sur le centre historique d'Auch : cathédrale, tour d'Armagnac...
On ne dirait pas qu’il faille tant grimper pour atteindre le centre historique. Elle est cool cette photo, non ?

Remonter au centre-ville

En continuant votre tour, vous  pouvez emprunter l’une des pousterles. Ce sont des rues typiques d’Auch, à forte pente, qui reliaient la ville à la rivière. Vous longez la porte d’Arton puis la maison d’Henri IV. Le roi, je vous laisse deviner lequel, y aurait séjourné. Je me rends compte en écrivant cet article que j’ai raté la cour intérieure… Vous arrivez à la bibliothèque, située à l’intérieur d’un ancien couvent puis retournez sur la place de la cathédrale. A gauche de cette dernière, il y a la préfecture. C’était la résidence des archevêques.

La maison du XVe siècle non loin de la place témoigne de l’architecture urbaine médiévale. Vous pouvez remarquer que la surface au sol est moins importante que celle occupée par les étages. En effet, à l’époque, on était taxé en fonction de la surface au sol ! Le propriétaire pratiquait l’optimisation fiscale ! Le bas était occupé par une boutique tandis que les étages supérieurs constituaient les pièces à vivre.

Maison du XVe siècle avec du colombage

A côté se trouve une maison du XVIe siècle. Vous pouvez continuer sur la rue Dessoles qui était, au Moyen-Age, la rue principale. C’est maintenant une rue commerçante (en perte de vitalité à ce qu’il paraît) dans laquelle il est possible d’observer des hôtels particuliers du XVIIIe siècle.

La rue Dessoles à Auch, il n'y a personne au bar ni aucun passant !
La rue est un peu vide mais ça semble sympathique !

Vous arrivez ensuite sur l’église Saint-Orens du début du XIXe siècle, puis en tournant à droite sur la tour romaine construite… Au Moyen-Age ! Et oui, il y a un piège. Elle est construite au VIe siècle avec des pierres des remparts datant de l’époque de la fin de l’Empire Romain.

La tour romaine d'Auch, arrondie et avec des fenêtres
Et non, ce n’est pas la tour de Pise, c’est moi qui prends une photo à la va-vite !

La fin du parcours historique

Ensuite, retournez à la place de la République et vous arriverez devant l’hôtel de ville. Il y a un théâtre à l’italienne à l’intérieur et une salle des Illustres avec des portraits de gascons célèbres. Il est possible d’y entrer pendant les horaires d’ouverture de la mairie. A droite du bâtiment, vous verrez les allées d’Etigny, cet intendant du roi qui a transformé Auch.

L'hôtel de ville d'Auch
Dîtes bonjour au maire !

Partez sur la rue Gambetta où vous verrez l’ancien hôtel de l’Intendance (maintenant la Poste), l’ancien couvent des Cordeliers et l’ancienne halle aux grains. Ça fait beaucoup d’anciens, mais on parle d’un parcours pour voir le centre historique d’Auch, non ?

Le musée des jacobins

Ce musée renferme une collections d’objets de l’Antiquité et du Moyen-Age, des œuvres d’artistes du Sud-Ouest mais aussi toute une collection d’objets d’art précolombiens. L’importance de cette collection fait de ce musée un incontournable dans ce domaine. Malheureusement, il est fermé pour rénovation depuis avril 2018. Au départ prévue pour un an plus tard, l’ouverture ne devrait se faire qu’en octobre 2019. Et encore, ceci n’est pas sûr. Il va donc falloir attendre quelques temps afin de pouvoir découvrir l’Amérique Latine en plein cœur de la Gascogne !

 

Que faire d’autre à Auch ?

Tout d’abord, vous promener dans les petites ruelles de la ville, tout simplement ! Vous pourriez tomber sur des éléments pittoresques. Il parait qu’il y a un diable en ville ! Saurez-vous le retrouver ?

Vous pouvez également partir à la découverte des alentours de la ville. Il y a par exemple une villa gallo-romaine.

 

Conclusion

 

Même si on a rapidement fait le tour de la ville en elle-même, Auch mérite le détour pour ses anciennes ruelles et surtout sa cathédrale avec son chœur et ses stalles en bois de chêne. J’y retournerai très certainement, ce qui me permettra de compléter cet article.

la place saint-jean à melun

Visiter Melun et ses environs

L’été 2019, je suis rentré à Melun pour voir mes parents. Maintenant que j’ai un blog voyage, je me suis…

Lire la suite Lire la suite

dromadaire au maroc

Une journée avec un éleveur de dromadaires

Avec la levée partielle du confinement au Maroc, je profite de mes week-ends pour partir à la rencontre des marocains….

Lire la suite Lire la suite

mosquée de midelt

Découvrir Midelt au Maroc

Midelt est une ville à 90 km au sud-ouest de Missour que j’ai visitée peu avant le confinement. Située sur…

Lire la suite Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *