Informations diverses pour voyager à Madagascar

Informations diverses pour voyager à Madagascar

Si vous voulez voyager à Madagascar, voici des informations qui pourront vous être utiles. Elles concernent les repas, les appels téléphoniques et les déplacements.

Note : les prix utilisent le taux de conversion en cours à l’été 2017 : 1€ = 3400 Ariary. Vous obtenez plutôt 4100 Ar en avril 2019.

 

Manger à Madagascar

 

Commençons par le plus important ! Et allons droit au but : à Madagascar, on mange très bien, et pour vraiment pas cher !

Quelques précautions

Alors, il y a beaucoup de choses à dire sur la nourriture à Madagascar ! Mais tout d’abord, quelques avertissements.

Attention à la turista les premiers jours. Mais j’ai envie de dire, quoi que vous fassiez, cela vous arrivera à un moment ou à un autre. Faîtes attention aux fruits non nettoyés, à la viande et aux poissons qui peuvent ne pas être de première fraîcheur. En effet, il y a de nombreuses coupures de courant et tous les établissements n’ont pas de groupe électrogène pour pallier à ce problème.

Dans les cabanes aux bords de routes, attention aux mofos (gâteaux) banane. Même problème : la banane à l’intérieur n’est-elle pas un peu trop vieille ? Ça m’est arrivé durant le dernier week-end de mon séjour. J’avais acheté des gâteaux à la banane au goût étrange, et je n’ai pas passé une très bonne nuit… Enfin, j’ai aussi été malade après avoir consommé un milk-shake, faîtes attention à l’eau !!! Enfin, ne consommez que l’eau filtrée ou en bouteille, comme je l’ai déjà dit dans l’article sur les préparatifs.

A table !

Mais sinon, vous pouvez sans problème consommer un grand nombre de gâteaux, de plats de nouilles ou de soupes chinoises proposés dans diverses gargotes, des mine-saos. A Tamatave, pensez à prendre des brochettes à la plage. Elles sont petites, mais composées de deux morceaux de viande autour d’un morceau venant de la bosse du zébu. C’est vraiment délicieux ! Comptez 200 Ar l’unité. Quelque-chose que j’ai découvert dans le village non-loin du parc Ivoloina, ce sont les gâteaux au manioc. Il sont apparus mi-août et je n’en avais jamais vu avant. Ça ne devait pas être la saison. Ils sont vraiment très très très bons pour 100 Ar/unité ! Le vendeur m’a demandé combien j’en voulais. Je lui en ai demandé 10. Je ne vous raconte pas les yeux de surprise qu’il a fait. Et pour 30 centimes, on ne risque rien !

Ne ratez pas non plus les gâteaux coco. Vous en trouverez à coup sûr sur la route vers Foulpointe. Des vendeurs se précipiteront vers le taxi-brousse qui s’arrêtera normalement. En revanche, ils ne s’arrêtent pas forcément très longtemps alors le mieux à faire, c’est de prévenir le chauffeur que vous souhaitez en acheter sur la route. Sinon, vous en trouverez à Tamatave, au marché de Valpinson ou près de la plage, proposés par des vendeuses ambulantes. Ou un peu au hasard en marchant dans la rue. Aucune certitude que vous en trouverez tel jour à tel endroit, je vous donne juste les endroits où j’en ai vus.

mine-sao basique
Un mine-sao basique, 3000 Ar
Bonbons à la noix de coco que vous trouverez près de la plage à Tamatave. Couleurs : marrons chocolat, marron caramel ou blanc
Bonbons à la noix de coco que vous trouverez près de la plage à Tamatave. 200 Ar/unité.

Le midi, je mangeais souvent des burgers ou des sandwichs. Mais pas n’importe lesquels : les meilleurs sandwichs que je n’ai jamais mangés ! Pareil pour les burgers. J’adore les paos, des petits pains cuits à la vapeur avec de la viande à l’intérieur. Si un malgache lit cela, je l’invite à ouvrir un stand de restauration rapide en face de mon travail, il gagnera un client assidu !

Sandwich à gauche et pao à droite
Délicieux sandwich à gauche, pao à droite, le tout coûtant un peu plus d’un euro

Vous pouvez vous rendre dans une rue perpendiculaire à l’avenue Joffre pour manger les meilleures glaces de Tamatave ! Enfin, on me les a présentées comme telles, et c’est vrai qu’elles sont délicieuses ! Le gérant s’appelle Abdallah, on retrouve son nom sur l’enseigne. Je ne sais malheureusement plus exactement où il se situe exactement.

Enfin, ne ratez pas le steak de zébu, nature ou à la vanille et le crabe au coco si vous allez sur l’île Sainte-Marie.

Photo d'un steak de zébu à la vanille, un plat typique de Madagascar !
Steak de zébu à la vanille. Comptez 35 000 Ariary pour un pur délice !

Je m’arrête là, je sens la faim qui vous envahit !

 

Se déplacer à Madagascar

 

Se déplacer hors des villes

Il y a plein de façons de voyager à Madagascar !

Je vous ai déjà parlé de l’avion, pas très fiable si vous prenez Air Madagascar quand on s’intéresse aux horaires, mais qui a le mérite de vous éviter les problèmes techniques en chemin (enfin, il faut espérer !). Sinon, il y a des compagnies de transport en mini-bus pour les voyages entre les grandes villes, à partir de 20 000 Ar pour aller de Tamatave à Antanarivo, donc très abordable. C’est plus cher si vous prenez un voyage avec la wifi, mais ça reste très intéressant. Surtout si on compare au prix que cela coûterait en France !

Entre les différentes villes, et pour rejoindre des localités moins importantes, il est possible de prendre le taxi-brousse. Ce sont des camionnettes aménagées en mini-bus qui peuvent transporter plus de dix personnes. Les conditions de transport ne sont pas très bonnes puisqu’il y a bien plus de personnes que de sièges ! Mais le prix est imbattable ! 1500 Ar pour aller de Tamatave jusqu’au croisement entre la RN 5 et la route menant au parc Ivoloina, 3500 Ar pour aller jusqu’à Foulpointe, 7000 Ar pour aller jusqu’à Fénerive-est. Les prix sont fixes, et on ne m’a jamais proposé un prix « spécial touriste ». Pour information, le conducteur loue le taxi-brousse à la journée. Il essaie donc de le remplir au maximum afin qu’il lui reste le plus d’argent possible après avoir payé sa location.

Les voyages en taxis-brousses ne sont pas faits pour les gens pressés. En effet, c’est typiquement le mode de transport du mora-mora (tout doucement, il faudra ajouter ce mot dans votre lexique si vous partez en voyage là-bas). Ils raviront les aventuriers, car on ne sait jamais ce qu’un voyage nous réserve. J’ai déjà voyagé avec des poules, 16 personnes et une montagne d’affaires sur le toit. Sans rigoler, la hauteur du taxi-brousse était doublée.

Taxi-brousse bleu avec plein de bidons sur le toit
L’un des nombreux taxis-brousses dans lequel je suis monté. Rien à signaler en cours de route, voyage quelque peu ennuyant !

Se déplacer en ville

Pour les transports en ville, vous avez le choix entre des tuks-tuks, des cyclos pousses et des taxis. Les premiers sont des petits engins motorisés, le coût d’une course étant de 1000 Ar à Tamatave. C’est plus cher si vous sortez de la ville (80 000 Ar pour aller jusqu’au parc Ivoloina, bien qu’on m’ait proposé 50 000 Ar quand j’ai dit ne pas avoir plus, ce qui était effectivement le cas).

Les cyclo-pousses sont plus lents et plus chers. Le prix dépendra du conducteur et de votre capacité de négociation. Par exemple, une simple course en ville est à 1000-1500 Ar pour les malgaches. 2000 minimum pour vous, même s’ils vous en demanderont souvent plus. Les prix peuvent varier selon la distance parcourue. Dans tous les cas, fixez toujours le prix avant le départ. Ça vous évitera les mauvaises surprises à l’arrivée, car beaucoup sont enclins à revenir sur les prix.

Personnellement, comme je restais longtemps, j’ai loué un vélo. Ainsi, cela a mis fin à toutes les arnaques dont j’ai été victime, en plus de me donner une grande liberté de déplacement ! Et 28 km en vélo, au moins trois fois par semaine, ça fait du sport ! La marche peut être une option, j’ai beaucoup aimé me plonger dans l’ambiance de Tamatave. En revanche, faîtes attention aux pickpockets (je n’en ai jamais croisé, mais j’ai déjà été interpellé par des gars qui ont eu des mouvements suspects).

Une fois la nuit tombée, PRENEZ UN TAXI !!!!! C’est environ 5 000 Ar la course, deux fois plus cher la nuit mais c’est toujours mieux que de risquer de vous faire agresser. C’est ce qu’écrivent tous les guides de voyage et c’est aussi ce que disent les personnes sur place ! Enfin, il reste quelques pousse-pousses à pieds à Tamatave mais qui ne transportent généralement plus que des marchandises.

 

Téléphoner à Madagascar

 

Le plus simple est d’acheter un téléphone une fois sur place, cela ne coûte pas très cher. Les téléphones peuvent accueillir deux cartes SIM des différents opérateurs présents dans le pays, dont les plus répandus sont Telma (l’agence nationale), Orange et Airtel (que je n’ai pas testé). Le réseau est présent dans les villes, beaucoup moins dans la campagne. En général, Telma procure la meilleure couverture réseau. Le fait d’avoir deux cartes SIM vous permet de profiter du réseau du deuxième opérateur quand vous êtes dans une zone non couverte par le réseau du premier.

Le rechargement de crédit passe par l’achat de petits coupons munis d’un code qui, une fois composé dans le téléphone, recharge le crédit de 1000, 2000 ou 5000 Ar. Vous avez la possibilité de souscrire grâce à ces codes à des forfaits spéciaux. Par exemple pour 10 000 Ar, il est possible d’obtenir un forfait d’une heure d’appel, 100 SMS et 150 Mo d’internet. L’achat des coupons se fait dans de très nombreuses petites boutiques sur le bord de la route. On en trouve vraiment partout, même dans la campagne.

A titre d’information, un SMS envoyé avec orange coûte 120 Ar de crédit, et un SMS est offert tous les 5 SMS envoyés. Le prix du SMS chez Telma doit être sensiblement le même, le premier SMS de la journée étant offert. Aussi, le prix d’une carte SIM est de 500 Ar. A ce prix là, vous comprenez que ça vaut le coup d’en avoir deux !

"grand" magasin Telma jaune à Tamatave (Madagascar)
Le magasin Telma sur l’avenue de l’Indépendance à Tamatave

Vous reconnaîtrez les magasins Telma à leur couleur jaune, les magasins Airtel à leur couleur rouge et les magasins Orange à leur couleur… Orange !

Des pourboires à Madagascar

 

Il est toujours appréciable de laisser un pourboire à Madagascar, surtout quand on voit le niveau de vie des habitants. En effet, le salaire moyen est de 1.25€ par jour. Par conséquent, ce qui peut être une petite somme pour nous devient vite importante pour eux. En général, on conseille 10% de la valeur du service.

Mais bien sûr, il faut avant tout juger de votre satisfaction vis-à-vis du service rendu. Sachez que là-bas, tout service mérite un petit cadeau. Il faut cependant ne pas abuser car il y a un revers de médaille : les touristes bien trop généreux encouragent la mendicité.

On est souvent bien tenté de laisser un peu d’argent à des gens dans le besoin. Préférez toujours un don d’objets comme du matériel scolaire, du savon, etc. à de l’argent. Par, exemple, on m’a déjà demandé de l’argent pour aller acheter une bière…

Ne donnez surtout pas d’argent aux petits enfants : pourquoi les parents les enverraient à l’école s’ils ramènent de quoi acheter à manger le soir en allant dans la rue ?

Donnez le matériel scolaire, médical en mains propres à un responsable (au professeur, à une ONG, etc).

Enfin, si vous embarquez dans une expédition qui nécessite un groupe de travailleurs, assurez vous que tous sont rémunérés ! Et fixez les termes du contrat avant le départ !

Il est aussi appréciable de laisser des pourboires aux guides, surtout s’ils sont employés. Au final, c’est à vous de voir mais si vous prenez une petite boisson dans une gargote, en offrir à votre guide ne peut qu’améliorer vos relations.

 

Bonus : quelques indications de prix

J’ai conservé un fichier Excel dans lequel j’ai fait mes comptes. J’y avais également inscrit diverses dépenses en me basant sur les tickets de caisse que j’avais conservés. Voici donc quelques indications sur les prix.

Pour les déplacements

cyclo-pousse pour une course à Tamatave 1500-2000
tuc tuc pour une course à Tamatave 1000
taxi-brousse Ivoloina – Tamatave 1500
bus cotisse Tamatave – Tananarive 20000
Tamatave – Fénerive-est 6000
Fénérive-est – Mahasoa 3000
Brickaville – Tamatave 6000
Tamatave – Nosibe 7000
Foulpointe – Mahambo 3000
tuc tuc pour ile aux nattes – hôtel Atafana 30000
taxi de nuit pour une course à Tamatave 5000

Pour les repas

mine sao 3000
pates sèches 3000
mine sao dans une gargote 500
mine sao + œuf dans une gargote 1000
pao 600 à 1000
sandwich 800
sandwich style burger ou burger 2000
poulet curry + riz 8000
steak frites 6000-10000
crabe sauce coco 25000
steak vanille 30000

Dans les magasins

magasin article prix
score augagneur bonbons caramel 2100
score augagneur rhum mangoustan 7500 + 3200
score augagneur nouilles instantanées 600
score augagneur briquet 3900
score augagneur nouilles instantanées promo 420
score bazarikely boîte conserve haricots rouges 5940
score bazarikely céréales 500g 16090
score bazarikely nouilles instantanées 920
score bazarikely paquet macaroni 500g 1830
score bazarikely bouteille d’eau 1L 1400
score bazarikely sac de courses 2700
score bazarikely boîte conserve haricots blancs 4860
score bazarikely céréales 500g 12850
score bazarikely céréales 500g promo 9900
shoprite nouilles instantanées 490
shoprite boîte conserve haricots blancs 3390
shoprite boîte conserve pates sauce tomate 2590
shoprite boîte conserve haricots verts 3990
shoprite nouilles instantanées 600
shoprite boîte conserve haricots blancs 400g net 3190
shoprite céréales pétales choco 500g 8590
shoprite paquet pates 500g 1850

Divers

Vous pouvez trouver un hôtel à partir de 20 000 Ar/nuit sans trop de difficultés. Comptez 1000 Ar pour un sachet d’épices de 100g, 40 000 Ar pour une gousse de vanille, 15 000 Ar pour un vêtement traditionnel.

 

Petit mot de la fin

 

Nous en avons maintenant fini avec cet article, j’espère qu’il vous aura donné des informations utiles pour préparer votre voyage à Madagascar. Je vous laisse aller faire votre repas !

dessin carte du maroc, voyageur et outarde

L’histoire du Maroc

Avant de partir en voyage pour visiter le Maroc, intéressons-nous à son histoire. Dans cet article, j’essaierai donc de faire un résumé des milliers d’années qui ont vu de nombreuses dynasties se succéder pour faire du Maroc ce qu’il est aujourd’hui.   Des débuts de l’Antiquité à la conquête musulmane   C’est vers -2000 ans que les Berbères, issus de différents peuples nomades, s’installent au Maroc. Un millénaire plus tard, ils sont rejoints par des Phéniciens, puis par les Carthaginois,…

Lire la suite Lire la suite

Étendard des musée de Bordeaux

Les musées de Bordeaux

Comme l’article sur Bordeaux se faisait long, je présente un article à part pour visiter les musées de Bordeaux. Comme toute métropole, la ville dispose de plusieurs musées. Certains sont historiques et vous aideront à mieux appréhender l’histoire de la ville. D’autres sont des musées d’arts comme il y en a dans plusieurs autres villes. Quoi qu’il en soit, vous trouverez celui qui vous convient.   Découvrir Bordeaux et son histoire   Le Musée d’Aquitaine   Le musée d’Aquitaine, qui…

Lire la suite Lire la suite

vue sur les quais des bordeaux et la basilique saint-michel

Un parcours pour visiter Bordeaux

Le nom de Bordeaux évoque bien entendu ses célèbres vins dont la renommée a fait le tour du monde. Capitale de la région Nouvelle-Aquitaine, elle dispose de nombreux autres atouts, notamment architecturaux avec ses nombreuses places et rues entourées de façades remarquables. La localisation de la ville est également un point appréciable, puisqu’elle ne se situe pas très loin de la Dordogne avec la vallée de la Vézère, de La Rochelle ou Saintes, de l’océan Atlantique ou encore des montagnes…

Lire la suite Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *