A la recherche des mille temples de Prambanan

A la recherche des mille temples de Prambanan

? Les temples de Prambanan se situent au Nord-Est de Yogyakarta, à 30 minutes de route.

Comment y aller ? Encore une fois, je ne suis pas un bon exemple car j’y suis allé en scooter avec mes amis. Prévoir un peu plus de 40 000 IDR.

Combien ? 375.000 IDR, 100.000 IDR pour une heure avec un guide. Comme à Borobudur en fait, sauf que les indonésiens paient 5 000 IDR de plus ici (40.000 IDR donc).

Avant de commencer, je voudrais déclarer la perte malheureuse de mon carnet de voyage, oublié dans l’avion reliant Makassar et Jakarta. Avec lui sont perdues toutes mes notes sur les temples de Prambanan et de Borobudur. Cette perte se fait sentir, c’est pour cela que je ne peux pas donner de précisions sur les statues par exemple.

Ma pote avait enregistré tout ce que le guide disait? Malheureusement, son téléphone est aujourd’hui cassé. Elle ne dispose donc plus de ce précieux enregistrement. A croire que l’on ne veut pas que je me souvienne de ma visite ! Veuillez m’en excuser, après tout quel serait le plaisir de la visite si vous saviez déjà tout ?

L'entrée du temple de Prambanan
Où allons-nous ?

 

Dans le monde des photos à contre-jour ! J’ai fait ce que j’ai pu mais nous ne sommes pas arrivés au bon moment. Ne partez pas, ça va être bien après !

Une petite histoire

 

La légende raconte qu’un jour, un prince voulu épouser une belle fille mais tua son père à la guerre. Ce n’est pas un très bon moyen pour commencer une relation ! La fille lui lança donc un défi : construire 1000 temples et 1000 statues en une nuit. S’il réussit, elle l’épousera. Dès la nuit tomber, il se met à la tâche, aidé de démons.

Les travaux avancent si rapidement que la jeune fille réalise qu’il pourrait bien réussir. Elle réveille alors les paysans du village qui vont travailler et fait chanter les coqs pour que le jour se lève plus vite. Les démons ne pouvant sortir que la nuit, ils disparaissent laissant le prince devant leur accomplissement. 1000 temples ont été construits mais seulement 999 statues. Furieux, le prince lance une malédiction à la fille et la transforme en la millième statue. Elle se trouve maintenant dans le temple principal.

 

Un peu d’histoire

 

Voilà pour la légende. En réalité, les temples ont été construits dans le contexte compétitif qui opposaient les deux religions, bouddhisme et hindouisme, et qui explique pourquoi Borobudur et Prambanan ont été construits si proches l’un de l’autre. C’est à dire au IXe siècle (peut-être 856). La mission donnée par le titre de l’article n’a pas été accomplie puisqu’il n’y a pas 1000 temples ! En fait, les temples de Prambanan étaient au nombre de 240, auxquels il faut ajouter de nombreux temples bouddhistes aux alentours. Soit les temples de Candi Lumbung, Candi Bubrah et Candi Sewuh (littéralement « les 1000 temples », mais qui ne sont que 249).

Ça fait beaucoup de temples à visiter, me direz vous. Et bien, pas vraiment car la plupart ont été détruits par les nombreux séismes dus aux éruptions du volcan Merapi qui n’est pas loin. Il a d’ailleurs fortement endommagé les temples principaux, qui n’ont été restaurés que très récemment (il était toujours impossible d’y entrer quand mon guide a été écrit, en 2015. C’est maintenant possible).

La reconstruction est un projet colossal car elle se fait sans plan : c’est un puzzle géant dont de nombreuses pierres sont manquantes. Le budget nécessaire est aussi très important, on profite donc du prix touriste pour reconstruire. Je ne dis pas au guide que j’ai des doutes sur le fait que les réparations soient finies un jour…

Ceci dit, les reconstructions nécessitent un maximum de pierres d’origine puisque le monument est classé au patrimoine mondial de l’Humanité ! Et ses pierres se trouvent maintenant parfois à bien d’autres endroits.

Les temples de Prambanan avec des temples détruits au premier plan
Les 1000 cailloux…

 

Plongeon dans le monde hindou

 

Avant cela, mes amis vont à la mosquée prier. En les attendant, beaucoup de jeunes enfants viennent me parler. Je suis bien soulagé quand je vois mes amis revenir. En effet, les enfants n’ont pas vraiment bien compris la partie « un petit peu » quand je leur dis que je parle « un petit peu » indonésien !

Je paie les entrées et c’est parti ! Il y a là aussi de nombreux bas-reliefs racontant des histoires que j’ai malheureusement oubliées. De plus, si vous avez lu l’article sur Borobudur, vous savez que je ne comprends pas grand chose à propos du bouddhisme. Mais au moins, je connais le nirvana, Bouddha et qu’il y a des bodhisattvas. En ce qui concerne l’hindouisme, c’est encore pire ! C’est du chinois pour moi. Ou plutôt de l’indien, en l’occurrence.

Temple de Prambanan
J’essaie de compenser en mettant plusieurs photos différentes..

 

Un des temples de Prambanan
Le retour de la qualité

Il y a de nombreux bas reliefs ici aussi qui racontent plein d’histoire. Quelques petites photographies…

Bas-relief dans les temples de Prambanan
Là aussi, c’est toute une histoire

 

Statue d'un homme dans l'un des temples de Prambanan
L’un des personnages important dans l’hindouisme

 

Statue à Prambanan
Une autre statue…

 

A la fin de la visite, je demande au guide où se trouve la statue de la fille de la légende. En effet, il est dit que la toucher en étant célibataire permettrait de rencontrer l’âme-sœur. On ne sait jamais !

Prambanan statue Durga Mahisasuramardini
La statue de Durga Mahisasuramardini

 

Si vous touchez la statue de Ganesh, vous deviendrez plus intelligent, plus savant, tout ça. Pour ne pas le rater : c’est celui avec une tête d’éléphant.

De la même façon, si vous touchez la statue de la fille de la légende, vous trouverez l’amour. J’avais presque oublié ce détail, quand j’ai demandé au guide à la fin de la visite où elle était. Évidemment, je me suis précipité pour la toucher. J’attends encore…

Le coucher de soleil

 

Un billet est suffisant pour tout voir, alors nous pouvons bien profiter du coucher de soleil. Mais pas trop longtemps, puisqu’il nous reste à voir tous les temples périphériques. Dont les 249 temples de Candi Cewu, à 800 mètres de là ! Finalement, ce n’est pas si loin. Nous sommes de retour dans le bouddhisme, comme le montre les photos suivantes.

Le devant du temple de Candi Bubrah
Le devant du temple de Candi Bubrah

 

L'arrière du temple de Candi Bubrah
L’arrière du temple de Candi Bubrah

 

Candi Bubrah a été redécouvert détruit, il est maintenant reconstruit depuis très récemment : 2017 !

Nous continuons avec Candi Lumbung et enfin Candi Sewu. Candi Lumbung se compose d’un temple central et de 16 temples plus petits. Il a été construit au IXe siècle, en même temps que les trois autres, c’est à dire avant les temples de Prambanan.

Candi Lumbung
C’est ainsi que je me convertis au bouddhisme et retrouva le calme et la sérénité (ça a duré 36 secondes)

 

Des 249 temples de Candi Sewu, seul le temple central est encore debout, ainsi que quelques statues proches de l’entrée. C’est d’ici que nous regardons le coucher de soleil, avec seulement un autre couple de touristes !

Candi Sewu gardé par deux dvarapala
Le temple principal de Candi Sewu avec les deux dvarapala qui gardent cette entrée

Pour ceux qui n’ont pas suivi les articles précédents, un dvarapala est un gardien d’un temple bouddhiste.

Destructions à Candi Sewu
Cette photo vous permet de constater les dégâts !

 

Coucher de soleil à Candi Sewu
Un peu d’originalité, la photo pendant le coucher de soleil est à Candi Sewu !

Petit mot de la fin

 

J’ai également adoré Prambanan, que je considère comme un incontournable à Java. Les explications sont passées à 300 000 km de moi mais c’était quand même génial ! J’ai apprécié le coucher de soleil mais je ne regrette absolument pas de ne pas avoir pris de billet quand nous étions à Borobudur, c’est cher pour ce que c’est. Enfin, ce que j’aime bien à Prambanan et à Borobudur, c’est leur proximité qui démontrent que des religions différentes peuvent cohabiter en paix.

Et en plus je suis censé trouver l’amour maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.